-bruno-foucart Agrandir l'image

Deux siècles précurseurs - Mélanges en l'honneur de Bruno Foucart

Le XIXe siècle, depuis une quarantaine d’années, a été l’objet d’une réévaluation décisive. Bruno Foucart dans ses enseignements, comme dans ses engagements, a été l’un de ceux qui ont oeuvré à cette reconnaissance.

80,00 €

Livraison à 0,01€ à partir de 29€ d'achat (France métropolitaine)

Expédié sous 3 à 6 jours


Editeur(s) - Norma
Format - Deux volumes sous coffret
Nb. de pages - Volume I : 768 pages, Volume II : 608 pages
Langue - Français
Référence LIV_9782915542158
Editeur(s) Norma
Format Deux volumes sous coffret
Nb. de pages Volume I : 768 pages, Volume II : 608 pages
Langue Français
Dimensions 130 x 210
Technique(s) Illustrations couleur et noir & blanc
Date parution 02/2008

VOLUME I -  DEUX SIECLES PRECURSEURS : Essayer de voir le XIXe siècle non avec les yeux de la modernité selon le XXe siècle mais tel qu’en lui-même, dans l’entente des motivations et des sensibilités de la période, est la méthode proposée et suivie.

Ce recueil d’articles choisis dans une bibliographie de 393 numéros de genres différents, parus dans des revues dites savantes comme dans la presse quotidienne, raconte quelques unes de ses retrouvailles et batailles architecturales et picturales. L’église métallique de Saint-Eugène à Paris, la bibliothèque-musée de Grenoble, comme Gervex et Rosa Bonheur sont parmi les témoins appelés en réhabilitation.

Pour Bruno Foucart, le XIXe siècle, y compris les impressionnistes, n’a jamais renoncé à l’ambition du peintre d’histoire qui est de parler à l’esprit autant qu’aux yeux. La continuité de l’inspiration religieuse, sulpicianisme compris et pardonné, est l’une des manifestations de ce grand désir qui se perpétue jusqu’à aujourd’hui.

Les débats soulevés par la restauration des édifices sont exemplaires de la compréhension ou du refus du XIXe siècle. Pour l’auteur, les interventions de Viollet-le-Duc et de ses élèves, longtemps et parfois encore jugées scandaleuses, méritent respect et même protection. Les batailles suscitées comme à Toulouse par leur dérestauration sont parmi les épisodes les plus représentatifs de la difficile et tardive renaissance du XIXe siècle.

Pour Bruno Foucart, ce XXe siècle qui avait si mal traité le XIXe siècle risque aujourd’hui les mêmes ingratitudes que son prédécesseur. Il faut là aussi admettre une lecture plurielle : Le Corbusier certes mais tout autant Jacques Carlu et Pierre Barbe, les cubistes mais aussi les tenants des Forces nouvelles. Est aussi proposée et revécue une histoire de l’art des XIXe et XXe siècles qui plus que les grandes batailles esthétiques privilégie et reconnaît la fraternité des contradictions que chaque génération a le droit et le devoir de réinventer.

VOLUME II - HISTOIRES D’ART. MÉLANGES EN L’HONNEUR DE BRUNO FOUCART  : Le deuxième volume des mélanges parus en l'honneur de Bruno Foucart, dirigé par Barthélémy Jobert, professeur à la Sorbonne (Paris IV), rassemble une quarantaine d'études de ses collègues, universitaires ou conservateurs, ses amis ou ses élèves, français et étrangers.

Celles-ci portent sur la période qu'il a lui-même abordée, les XIXe et XXe siècles, jusqu'à la création la plus contemporaine, et ses domaines de prédilection: la peinture, l'architecture, les arts décoratifs et les questions touchant à la définition et la préservation du patrimoine. On trouvera également divers textes retraçant l'activité de Bruno Foucart dans l'enseignement et la recherche ainsi que l'administration de la culture.

> Lire article associé